Conscrits de Villefranche

Janvier 2008
Studio DAVID KYRSZAK
53 rue Nationale
69400 Villefranche sur Saône
www.pixelistan.com

 

 

Conscrits de Villefranche 2008 :

Cette année David Kyrszak était le photographe officiel de 20, 30, 40 et 50 ans - les classes 2008, 1998, 1988 et 1978. Vous trouverez donc essentiellement les photos de ces classes.
Dans les photos de la retraite aux flambeaux et de la grande vague toutes les classes sont représentées.

Les photos de groupes
Les photos individuelles
La retraite aux flambeaux
La remise des bouquets
La vague du dimanche
Les banquets
Reveil des présidents

Toutes les photos sont volontairement présentées dans une taille et qualité décourageante la copie d’écran. Merci pour votre compréhension. 3300 photos sont disponnibles sur le site.

 

Aucune commande n'est prise en compte par e-mail.
Toutes les commandes doivent se faire au magasin, mais pour vous faciliter la tâche et vous épargner les longs moments passés dans le froid et parfois sous la pluie il est possible de faire le choix des images sur ce site.
Pour préparer votre commande veuillez relever les noms des photos sans l'extension .jpg.

Archives Conscrits Villefranche 2006 :

Les photos de groupes (45 photos)
Les photos individuelles 1 (176)
Les photos individuelles 2 (82)
La retraite aux flambeaux (623)
La remise des bouquets (1010)
La vague du dimanche (620)
Les banquets (245)
Enterrement de la classe (76)
Diverses (122)

 

 

Reportage élections Miss Beaujolais 2005 et la grande déception 2006

Nulle part ailleurs, la fête des Conscrits n'a pris une telle ampleur. Ici, elle cimente les générations à travers une amitié quasi indéfectible, élevée, depuis plus d'un siècle, au rang d'une institution. Entre conscrits de même classe et de même âge, on se tutoie sans distinction sociale, on s'épaule en cas de difficulté. "Conscrit un jour, conscrit toujours" dit-on.
Mais attention ! Cela ne concerne que les messieurs.Tradition, oblige.
Histoire :
La tradition remonte au siècle dernier. A l'époque -révolue- du tirage au sort des conscrits qui s'effectuait à l'Hôtel de Ville, les jeunes hommes de 20 ans faisaient la fête avant d'être appelés à servir sous les drapeaux de longues années. Or, pendant le Second Empire, deux jeunes Caladois se présentèrent devant les autorités, vêtus avec habit noir et gibus. L'année suivante, ses successeurs firent de même. La coutume s'instaurait.
En 1880, le Caladois Charles HUGAND fut le premier à vouloir fêter l'anniversaire de son tirage au sort, 20 ans après. Au fil des ans, l'idée a été reprise par d'autres. La tradition était née et la fin du tirage au sort en 1905 ne l'a pas arrêtée, ni l'abrogation du Service national en 1998.
Une charte très précise -édictée à l'époque de la présidence d'Hubert BOULAUD- en a établi définitivement les règles afin d'éviter tout débordement, de maintenir l'esprit de la fête et de maîtriser toute évolution hâtive (tenue des conscrits, esprit et comportement du conscrit, etc.).